Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

Alber joue de la couleur à Grigny

Publié il y a 30 jours

Le festival Wall Street Art Grand Paris Sud fait encore le plein de couleurs pour l’automne avec le peintre Alber. A partir du 24 octobre, l’artiste français investira la place de l’Œuf à Grigny. Une occasion nouvelle de voir l’art en grandeur nature!

Après la fresque de l’Allemand Case Maclaim « Pile ou Face », peinte sur cette même place de l’Œuf,  le quartier de la Grande Borne à Grigny s’enrichit avec le jeune artiste Alber d’une autre tendance du Street Art. A coup sûr, l’initiative du directeur artistique Gautier Jourdain – faire dialoguer deux œuvres de Street Art – créé une situation inédite dans le festival Wall Street Art. Les deux fresques entreront-elles en résonance ?



Mais qui est Alber ?

Né en 1986 à Tourcoing, Alber – sans T final – s’engage très tôt dans l’art de rue : tag et graffiti. La liberté, les codes de cette expression spontanée, son aspect clandestin et illégal, tout lui plaît et l’inspire. Il participe un temps à plusieurs collectifs KTM et Virtual Times, puis bascule dans le Street Art. Il cherche à développer son style, inventer sa propre identité graphique. Pari réussi puisque dès 2012, il est invité à peindre une œuvre éphémère sur le célèbre M.U.R. d’Oberkampf à Paris. Un passage obligé qui lui ouvre les portes des expositions.


Un style sans pareil

Sa marque de fabrique ? Des visages qui interrogent et s’interrogent. Une palette de couleurs froides – bleu, violet – qui se mêlent à des tonalités chaudes – orange, jaune. De ces contrastes chaud-froid naît un sentiment énigmatique accentué par des à-plats de couleurs circulaires. Entre études de Léonard de Vinci et personnages d’Avatar, les figures singulières d’Alber hantent les murs des villes, de Bordeaux à Hyderabad en Inde et les vivifient. Avec lui, un vent nouveau souffle sur le Street Art.


Rencontre entre deux œuvres

L’un, l’artiste Case Maclaim, a pour thème de prédilection les doigts et la main dont le langage universel franchit les frontières. L’autre, Alber, remplit l’espace de ces visages énigmatiques qui semblent questionner le monde. Surtout les yeux, véritables émetteurs d'appels.


Peinte il y a plus d’un an, sur une façade de la place de l’Œuf, l’œuvre de Maclaim « Pile ou Face » interroge sur le devenir de l’Union européenne et sur l'avenir de son unité, sujet toujours d'actualité. Rappelez-vous : une main jette en l'air une pièce d'un euro. De quel côté va-t-elle tomber?

Bientôt face à elle, Alber entamera une fresque dont le thème reste encore caché. Des signes de la main au regard en coin découlera un dialogue invisible qui fera, à coup sûr, longtemps parler de lui !





Événement lié
  • Terminé

Du 24 au 28 octobre, le Festival Wall Street Art de Grand Paris Sud investit la place de l’Œuf à Grigny avec Alber !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus